Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/10/2012

Fraudes dans une entreprise de rachat d’or

Source: Lepays.fr

Deux employées bisontines d’une société de rachat d’or et la fille de l’une d’elles ont été mises en examen cette semaine pour avoir détourné et monnayé une partie du métal précieux.

 

A l’heure où le cours de l’or tutoie les sommets et où le recyclage du métal jaune devient une activité très lucrative, la tentation est plus grande que jamais de capter quelques pépites au passage.

Depuis 2011, une société suisse constatait la disparition de certaines quantités d’or entre son agence bisontine installée dans une zone commerciale de la périphérie et la fonderie allemande où l’or est transformé en lingots. Un manque à gagner pour cette seule entreprise estimé à quelque 80 000 euros. Une hémorragie qui n’est pas isolée puisque plusieurs entreprises spécialisées dans cette activité ont constaté ces derniers mois des ponctions similaires. Reste, et c’est toute la difficulté, à déterminer qui se sert au passage pour se remplir les poches et à quel niveau du circuit de recyclage, de la boutique de rachat en passant par le transporteur, les intermédiaires et jusqu’au fondeur.

Saisis d’une plainte, les enquêteurs bisontins de la police judiciaire ont fini par élucider le mystère cette semaine. Deux employées de l’agence locale ainsi que la fille de l’une d’elles ont été mises en examen pour vol et abus de confiance. D’après les investigations, les deux femmes picoraient dans les colis de métal précieux vendu par des particuliers, avant leur départ pour la fonderie. L’or détourné était ensuite revendu au prix de l'or avec la complicité la fille de l’employée. C’est en s’intéressant de près aux mouvements de fonds sur le compte de la jeune femme que les enquêteurs ont découvert le pot aux roses. Sommée de s’expliquer, elle n’a pu fournir de réponses satisfaisantes sur la provenance éminemment suspecte de plusieurs milliers d’euros.

Au terme de leur garde à vue, les deux employées maintenaient néanmoins n’avoir jamais détourné d’or. Elles ont été présentées vendredi au parquet de Besançon qui a ouvert une information judiciaire pour vol et abus de confiance.

Mises en examen, les trois femmes ont été laissées en liberté sous contrôle judiciaire. Les policiers poursuivent leurs investigations pour retrouver la trace du restant du préjudice subi par l’entreprise.

Les commentaires sont fermés.