Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/10/2012

la contrefaçon de lingots d'or

Un expert en qualité a démenti mardi les rumeurs selon lesquelles 40 % des lingots d'or vendus en Chine sont impurs, en indiquant que seulement 2 % des produits en or envoyés au centre de contrôle où il travaille ont été jugés impurs.

« La plupart des produits en or présentant des problèmes de contrefaçon provenaient de canaux sans licence et contenaient des métaux comme le cuivre, l'iridium ou le tungstène », a déclaré Zhu Demao, directeur du Centre de contrôle de l'or et des bijoux de la province du Jiangsu.

Récemment, un message en ligne a affirmé qu'un client avait acheté un lingot d'or pesant 1 kilogramme auprès de la Banque industrielle et commerciale de Chine (ICBC), avant de constater que le lingot contenait de l'iridium après avoir fait tester sa pureté dans un établissement reconnu de Nanjing, capitale de la province du Jiangsu.

Le message affirmait que 40 % des lingots d'or vendus en Chine étaient composés d'un alliage de métaux tels que l'iridium ou le tungstène.

Cet avertissement a été largement diffusé sur Internet pendant les vacances de la fête nationale, alors que les prix de l'or augmentaient rapidement et que les placements en lingots sont de plus en plus populaires.

« La densité de l'or et de l'iridium est fortement similaire, de sorte qu'il est difficile pour les consommateurs de détecter la contrefaçon », a indiqué un analyste qui a requis l'anonymat au sein de CGS Co, une société de conseil siégeant au Sichuan sur les investissements dans l'or.

« La rumeur pourrait non seulement entacher la crédibilité de la banque publique, mais également diminuer l'enthousiasme des investisseurs envers les lingots d'or », a-t-il noté.

ICBC a nié la rumeur lundi soir.

« Chaque lingot d'or vendu par ICBC possède un certificat en assurant la qualité. ICBC confie à des institutions autorisées un contrôle par échantillonnage annuel de ses lingots d'or, et tous les tests effectués jusqu'ici ont montré que les lingots d'or étaient conformes aux normes nationales », a indiqué la banque.

La banque a également promis à ses clients qu'elle rachèterait les lingots d'or si ceux-ci le souhaitent dans le futur.

Parallèlement au scepticisme croissant du public sur la quantité réelle de l'or vendu en lingots, certains internautes ont également affirmé que les souvenirs en or des Jeux olympiques de Pékin 2008 qu'ils ont acheté auprès de la Banque de Chine (BOC) sont devenus rouillés, et ont publié en ligne des photos des objets en question.

Les appels au département de la communication de la BOC restaient sans réponse mardi. Les questions envoyées à Eastern Gold Jade, le fabricant basé à Shenzhen des souvenirs en or, étaient également en suspens au moment de la rédaction de cet article.

« Le problème de pureté de certains produits en or pourrait ne pas être lié à la fraude, mais causé par une pollution dans le processus de soudage », a fait remarquer M. Zhu.

Ce n'est pas la première fois que des problèmes surviennent à propos des produits en or chinois. En décembre 2010, les produits de 24 entreprises de joaillerie ont été mis en cause pour leur teneur en or insuffisante et le manque de pureté de leurs diamants.

Les commentaires sont fermés.