Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/11/2012

Wall Street évolue dans le vert à mi-séance.

Wall Street évoluait dans le vert vendredi à la mi-séance, après une ouverture en baisse, la hausse plus importante que prévu du moral des ménages américains l'aidant à surmonter ses craintes sur l'économie américaine: le Dow Jones prenait 0,33% et le Nasdaq 0,73%.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le Dow Jones Industrial Average avançait de 42,05 points à 12'853,37 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 21,27 points à 2916,85 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 montait de 0,59% (+8,104 points) à 1385,61 points.

"Savoir que les consommateurs sont optimistes, à l'approche de la saison des fêtes qui plus est, est une bonne nouvelle" pour l'économie américaine, a noté Peter Cardillo de Rockwell Global Capital, peu après la sortie d'une première estimation sur le moral des ménages américains pour novembre publié par l'Université du Michigan.

"Cet indice est à son plus haut niveau en cinq ans, (...) or la consommation représente environ 70% de la croissance économique américaine", a-t-il ajouté. "Et cela aide à faire repartir le marché à la hausse", après ses fortes pertes.

L'indice de confiance des consommateurs américains de novembre progresse en effet de 2,3 points par rapport à octobre, à 84,9, son niveau le plus élevé depuis juillet 2007, soit avant la grande récession de décembre 2007-janvier 2009, alors que les analystes l'attendaient à 83,0.

Cependant, le marché américain "continue de digérer l'élection (présidentielle) américaine mardi et tente de jauger les chances d'un accord au Congrès sur la question du +mur budgétaire+", a noté Fred Dickson, de DA Davidson.

Cette expression fait référence à cet ensemble de hausses d'impôts et de baisses des dépenses publiques qui menace, faute d'accord politique, de faire retomber l'économie du pays en récession.

Le président Barack Obama doit s'exprimer peu après la mi-séance sur l'économie et la dette.

En outre, "le malaise de la zone euro continue à plomber le marché, (...) alors qu'une décision sur le versement d'un prochain prêt à la Grèce, reste incertaine", ont souligné les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Les valeurs financières affichaient malgré tout de bonnes performances: Bank of America gagnait 1,17% à 9,50 dollars, JPMorgan Chase 1,34% à 40,94 dollars, Citigroup 1,06% à 36,38 dollars, Morgan Stanley 2,18% à 16,88 dollars, Goldman Sachs 1,60% à 117,12 dollars.

Après une nette baisse la veille, le géant technologique Apple repartait en hausse et avançait de 1,73% à 547,06 dollars.

Le secteur technologique évoluait en ordre dispersé: le réseau social Facebook abandonnait 0,87% à 19,81 dollars et le site de vente aux enchères en ligne eBay reculait de 0,19% à 47,78 dollars, mais le magasin en ligne Amazon prenait 0,22% à 227,84 dollars, le géant Google avançait de 1,36% à 661,14 dollars et le réseau social professionnel LinkedIn de 2,82% à 99,07 dollars.

Plombé par des résultats décevants publiés la veille, l'action du site internet spécialiste des bonnes affaires Groupon s'effondrait à nouveau, de 27,55% à 2,84 dollars. Il a perdu environ 85% de sa valeur depuis son introduction en Bourse il y a un an (le 4 novembre 2011), à un prix fixé à l'époque à 20 dollars.

De même, pénalisée par des résultats en dessous des attentes, la chaîne de magasins de vêtements JC Penney cédait 6,18% à 20,35 dollars.

Le groupe de médias et de loisirs Walt Disney, qui a annoncé jeudi des résultats qualifiés de record pour son exercice décalé 2011/12, mais dont le chiffre d'affaires a déçu, se repliait de 5,80% à 47,14 dollars.

Le marché obligataire évoluait autour de l'équilibre. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans restait stable par rapport à jeudi à 1,632%, et celui à 30 ans avançait légèrement à 2,772% contre 2,769%.

Les commentaires sont fermés.