Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/04/2015

Le nouveau crédit conso

Le crédit à la consommation est sollicité par de plus en plus de foyers à travers l’hexagone. Ce prêt permet de s’offrir ce que l’on souhaite sans avoir à justifier de l’utilisation de la somme débloquée. Bien souvent, cette somme est utilisée pour des vacances, une nouvelle voiture ou tout simplement un besoin inopiné de trésorerie pour faire face à un coup dur. A ce jour, certaines modifications législatives d’envergure ont été mises en place afin de minimiser les risques liés aux crédits. L’objectif principal est de revoir l’image même du crédit, depuis trop longtemps, il a été perçu comme un élément négatif et pourtant il aide bien des foyers dans toute la France. Selon Le portail de l'économie et des finances, les nouvelles normes législatives ont pour but de rendre moins opaque la contraction des prêts.  En effet, les organismes de crédit communiquent peu ou mal sur les avantages et les conditions réelles du crédit en lui-même. Un tiers des Français ont souscrit à un crédit à la consommation ces 24 derniers mois. Ce chiffre est évocateur d’un besoin caractérisé de la part des ménages en ces temps de crise.

Côté client, cette nouvelle loi a pour mission de responsabiliser l’individu face à ses crédits et donc sa gestion financière. Il est trop aisé de contracter des tas d’emprunts puis de ne plus pouvoir y faire face en remplissant un dossier de surendettement. Côté organisme de crédit, l’objectif est de ne pas induire en erreur les clients par des publicités mensongères et des explications écrites en minuscules en bas de page. Le client engage celui qui le contracte, c’est pourquoi il doit connaître tous les détails de celui-ci.

A savoir, le montant, la durée d’engagement, le taux d’intérêt et bien sur les mensualités. Cela peut paraître évident mais avant cette loi les organismes n’avaient pas pour obligation de préciser ces « détails ». Cela va de pair avec l’utilisation d’un vocabulaire simple et non marketing qui peut être interprété d’une mauvaise manière de la part des potentiels clients. Aussi, ceux-ci auront deux fois plus de temps pour éventuellement se rétracter. Cette période est passée de 7 à 14 jours afin de bien prendre conscience de l’engagement pris. C’est aussi la fin du crédit revolving qui vous permettait d’utiliser votre réserve, elle-même constituée du montant du capital que vous aviez déjà remboursé. Ce crédit perpétuel n’existe donc plus pour le bien des consommateurs. Vous aussi, faites une demande crédit conso dans les meilleures conditions.

Commentaires

Bonjour,

je ne comprends pas, vous dites que c'est la fin du crédit revolving mais d'où tenez vous cette information ? J'ai fait des recherches et nulle part je n'ai trouvé un article corroborant vos dires.
Par ailleurs, vous dites que le crédit conso est perçu comme un élément négatif mais par qui ? car ici http://www.panorabanques.com/actualites/les-clients-satisfaits-des-organismes-de-credits-conso et ici http://www.panorabanques.com/actualites/le-credit-conso-la-hausse-en-2014 les chiffres montrent que les clients sont plutôt satisfaits des organismes et ont pas mal recourt aux crédits... bref je m'y retrouve pas entre toutes ces infos qui se contredisent

Écrit par : Josyy | 08/04/2015

Bonjour,

Je suis bien d'accord avec vous, d'ailleurs l'article va dans ce sens.
la première phrase de l'article:
"Le crédit à la consommation est sollicité par de plus en plus de foyers à travers l’hexagone."

Je pense que n'avez pas saisi le fond de l'article, a savoir que le secteur du crédit a profondemment changé ces 10 dernières années, notamment au travers d'une législation plus contraignante.

Écrit par : investir.blogs.midilibre.com | 08/04/2015

Les commentaires sont fermés.