Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/10/2012

Or ne dépassera pas les 1 790$ ?

Source: Goldr l'or ne depassera pas les 1790

Pourquoi précisément les 1 790 dollars ? Pourquoi ce seuil est-il particulièrement résistant ? La réponse est simple ; il s’agit là du fameux record annuel, enregistré en 2012 par la relique barbare.

Récemment, le cours du métal jaune avait frôlé ce record du bout des doigts, marquant un beau 1 787 dollars…avant de se retirer à nouveau vers la zone désormais habituelle 1 770 dollars l’once. Notons toutefois que briser la résistance des 1 780 dollars représente un exploit en soi, puisque le prix du métal jaune n’avait pas réussi à se hisser jusqu’à ce niveau depuis le 29 février 2012.

Parallèlement à ce suspens insoutenable que nous impose la bourse aurifère, un nouvel épisode intéressant survient au cœur de la vieille rivalité qui oppose l’euro au dollar. On constate, en effet, que, en euros, le prix de l’once se situe dangereusement près de ses plus hauts historiques, atteignant des sommets avoisinant les 1 380 euros.

Le courtier en métaux de Mitsubishi, Triland Metals, souligne que, en dehors de cette « guerilla » qui bénéficie toujours à l’or, il ne faut pas non plus oublier le nouveau plan massif de rachats d’actifs (décidé par la Banque du Japon) qui représente indéniablement un facteur haussier additionnel.

Pièce d’or de 50 Euros

 

La Monnaie de Paris a commencé à vendre une nouvelle pièce d’or, dans une collection  qui rend hommage à des sites internationalement  connus ou reconnus.  Se sont  des monuments du monde entier,  choisi par l’UNESCO.Le projet de l’UNESCO du patrimoine mondial recense des lieux naturels, tels que les forêts, les montagnes,  ou bine des monuments divers, ou même une ville entière d’une importance culturelle  particulière. La liste est construite par le Programme du patrimoine mondial international, administré par le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Cette année la pièce d’or de 50 euros porte sur le revers les temples d’Abou Simbel, situé dans la région de la Nubie, au sud de l’Égypte, sur la rive ouest du lac Nasser. Depuis 2007, année du lancement de la série, la Monnaie de Paris a depient de la sorte  la Grande Muraille de Chine, le Grand Canyon, le Kremlin, le Taj Mahal, et le Château de Versailles,

Aujourd’hui, la Monnaie de Paris rend  hommage à l’un des plus beaux site l’Égypte, celui  des temples d’Abou Simbel. Composé des deux temples construits sous le règne de Ramsès II, le Grand Temple etant dédié au culte d’Amon, Rê et Ptah. Le petit temple est dédié au culte de Néfertari, épouse de Ramsès II . Depuis 1960, ce joyau architectural était menacé par la montée des eaux résultant de la construction du barrage d’Assouan. Le site a été sauvé par l’UNESCO, en  démantèlement les Temples  pour les  reconstituer sur un terrain loin de la montée des eaux.

L’avers de la pièce comprend une représentation de deux statues colossales du pharaon Ramses II  de l’entrée principale du temple. Sur la  moitié gauche de la pièce, est un gros plan du bas-relief montrant le  dieu Râ. « . Le motif du revers comporte une vue  aérienne  du siège de l’UNESCO à Paris, avec le logo du programme du patrimoine mondial, et la valeur nominale de la pièce d’or, 50€.

Réalise  en or fin en 0.920, qualité epreuve , la pièce pèse 8,45 grammes et a un diamètre de 22 mm. Un tirage 1550 pièces a été autorisé . Elle coûte 490 Euro.

Pour plus d’informations sur ce sujet et d’autres pièces offertes par la Monnaie de Paris, s’il vous plaît visitez le  site Web de la monnaie de Paris:

l'or remonte, approche 1800 dollars l'once

Source: AFP

Le prix de l'or a repris cette semaine son ascension, dans un marché toujours soutenu par la politique accommodante de la Réserve fédérale américaine (Fed), et également aidé par des propos encourageants jeudi de la Banque centrale européenne (BCE) sur la zone euro.

OR

Après avoir engrangé près de 170 dollars (+10%) en l'espace d'un mois, le cours de l'once d'or avait fait une pause lors de la dernière semaine de septembre, mais ce fléchissement n'aura pas duré très longtemps.

"La confirmation mi-septembre d'une nouvelle phase d'assouplissement monétaire par la Réserve fédérale américaine (Fed), avec des rachats d'actifs sans limite dans le temps, est résolument positive pour le cours de l'or", a expliqué Anne-Laure Tremblay, analyste de BNP Paribas.

De fait, les injections par la Fed de liquidités dans l'économie contribuent à diluer la valeur du dollar, rendant plus attractifs les achats d'or libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises. Elles tendent également à alimenter les tendances inflationnistes, alors que l'or est traditionnellement considéré comme un bouclier efficace contre l'inflation.

Le prix du métal jaune a ainsi repris son ascension cette semaine, se hissant jeudi à 1796,10 dollars, un sommet depuis près de onze mois.

Ce nouveau renforcement du prix du métal jaune "a été accentué par les commentaires encourageants de la Banque centrale européenne (BCE)", qui étaient de nature à apaiser les craintes des opérateurs sur la zone euro, et revigorant la monnaie unique face au dollar, a noté Caroline Bain, analyste du cabinet londonien EIU.

"Un autre facteur soutient également le marché de l'or, ce sont les mouvements sociaux persistants en Afrique du sud, qui paralysent le secteur minier du pays", quatrième producteur aurifère mondial, a ajouté Mme Bain.

De plus, signe de l'appétit toujours solide des investisseurs spéculatifs, le plus gros fonds d'or coté dans le monde, SPDR Gold Trust, a vu le niveau de ses participations s'élever jeudi soir à 1333,44 tonnes, un sommet historique, contre 1320,78 tonnes une semaine auparavant.

Cependant, à plus long terme, la direction du prix du métal jaune "dépendra grandement de l'environnement économique et en particulier de la situation du marché de l'emploi américain", a précisé Anne-Laure Tremblay.

Les investisseurs y sont d'ailleurs d'ores et déjà attentifs: vendredi, après l'annonce d'une baisse inattendue en septembre du taux de chômage aux Etats-Unis, à son plus bas niveau depuis janvier 2009, le cours de l'once d'or s'est effondré de 20 dollars en quelques minutes... avant de se reprendre complètement une demi-heure plus tard.

Ce rapport sur l'emploi "ne constitue probablement pas encore l'amélioration +nettement+ du marché de travail visée par la Fed", a noté Paul Ashworth, analyste de Capital Economics.

Par contre, "si (cette) tendance se poursuit et que le taux de chômage continue de diminuer", elle pourrait amener la banque centrale à limiter ses rachats d'actifs (et ainsi limiter le soutien que ces derniers apportent à l'or), a expliqué M. Ashworth.

Sur le London Bullion Market, l'once d'or a terminé vendredi à 1784 dollars au fixing du soir contre 1776 dollars le vendredi précédent.

ARGENT

Considéré comme une alternative meilleur marché au métal jaune, l'argent a également grimpé cette semaine, terminant vendredi à 34,85 dollars l'once, contre 34,65 dollars sept jours auparavant.

PLATINE/PALLADIUM

Le cours du platine a continué de progresser cette semaine (montant vendredi à 1730,50 dollars l'once, un sommet depuis fin février), alors que les tensions restaient vives dans le secteur minier en Afrique du Sud (premier pays exportateur de platine de la planète), paralysé depuis mi-août par un important mouvement de grève.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l'once de platine a terminé vendredi soir à 1711 dollars contre 1668 dollars une semaine auparavant.

L'once de palladium a fini à 667 dollars contre 642 dollars le vendredi précédent.