Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/11/2012

Wall Street encore en recul.

Trader Joseph Chirico works on the floor of the New York Stock Exchange

 

La Bourse de New York continue de se replier, après sa forte chute de mercredi. Le mur budgétaire inquiète de plus en plus les investisseurs.

Wall Street a terminé dans le rouge jeudi à l’issue d’une séance en dents de scie, angoissée par des indicateurs moroses des deux côtés de l’Atlantique et par les risques d’une impasse budgétaire aux Etats-Unis: le Dow Jones a reculé de 0,24% et le Nasdaq de 0,35%. Les indices sont à des plus bas niveaux depuis plus de quatre mois.

Lors de sa première conférence de presse depuis sa réélection, hier, le président américain Barack Obama s’est dit prêt à chercher «un accord conséquent» et «complet» avec les républicains. Mais il a également réaffirmé qu’il ne prolongerait pas les baisses d’impôts mises en œuvre par l’administration Bush pour les plus fortunés. Les investisseurs, très inquiets à l’idée que le «mur budgétaire», c’est-à-dire l’entrée en vigueur simultanée de coupes dans les dépenses publiques et de hausses d’impôts début 2013, puisse faire basculer l’économie américaine dans la récession évitent toute prise de risque. L’attaque israélienne sur la bande de Gaza a aussi contribué à inquiéter les opérateurs.

La Fed à la manœuvre

Certains membres du comité de politique monétaire de la Fed estiment effet que le troisième programme d’assouplissement quantitatif s’est révélé particulièrement efficace. Selon eux il a en effet largement participé à améliorer les conditions financières et a soutenu la reprise du marché immobilier.

 

14/11/2012

Le gouvernement prépare avec l'armée le rapatriement de ce trésor de 160 kilos d¡or


Les 160 kilos de lingots représentent l'or saisi aux orpailleurs depuis des années, au fil des opérations de l'armée et de la gendarmerie contre ce trafic. Crédits photo : JODY AMIET/AFP

 

Les 160 kilos de lingots représentent l'or saisi aux orpailleurs depuis des années, au fil des opérations de l'armée et de la gendarmerie contre ce trafic.

Source. Le figaro.C'est une opération de haut vol que prépare le ministère de la Justice en liaison avec les ministères de l'Intérieur et de la Défense. La Place Vendôme va rapatrier de Guyane 160 kilos d'or en lingots, pépites et amas d'or. Un stock administré, pour l'heure, par le greffe du tribunal de grande instance de Cayenne. Il s'agit de tout l'or saisi aux orpailleurs depuis des années, au fil des opérations de l'armée et de la gendarmerie contre ce trafic. Le trésor représenterait en or pur la bagatelle de 6.796.000 euros au cours actuel (42.475 euros le kilo sur le marché international). Mais déjà, il se dit que le stock est composé de lots d'inégale qualité et que la quantité enregistrée au greffe n'est plus tout à fait celle retrouvée dans les rayonnages très encombrés du palais de justice...

Un tel pactole pourrait en tout cas renflouer une petite part des budgets de la Justice, de la gendarmerie et de la police, si ils se le voient réaffecter. L'Agence de gestion et de recouvrement des avoirs criminels saisis et confisqués (Agrasc), dépendant de la garde des Sceaux, sera chargée d'encadrer le processus de confiscation.

Lire le reste de l'article:

Sept millions en pépites d'or rapatriés de Guyane

Le cac 40 devrait baisser après le repli de Wall Street

a Bourse de Paris est attendue en recul mercredi, dans un marché qui trouve peu de raisons de se réjouir, face à l'impasse budgétaire budgétaire aux États-Unis et au statu quo sur la Grèce qui relance les interrogations sur la solidité de la zone euro.
Une trentaine de minutes avant l'ouverture, le contrat à terme sur l'indice CAC 40 cédait 0,38%. La veille, il avait gagné 0,56%.
A Wall Street les indices ont reculé mardi soir, le Dow Jones ayant perdu 0,46% et le Nasdaq 0,70%. Mercredi, la Bourse de Tokyo a terminé la séance quasi stable (+0,04%).
"La vague de ventes qui s'est emparée de Wall Street en fin de séance risque de peser sur la tendance à l'ouverture des marchés européens", note le courtier IG Market.
Les investisseurs ont actuellement peu de raison de se réjouir car les sujets d'inquiétudes sont nombreux. Au premier rang d'entre eux, le "mur budgétaire" américain. Si aucun accord n'est trouvé d'ici le 1er janvier, la première économie mondiale va se retrouver exposée au double choc d'une réduction des dépenses publiques et de hausses d'impôts.
"Cette crainte détermine directement l'appétit des investisseurs pour les actifs risqués", soulignent les économistes du Crédit Agricole.
En zone euro, les marchés attendent toujours une solution sur le dossier grec. en outre, le mécontentement social contre l'austérité se développe en Europe où une nouvelle journée d'action est prévue ce mercredi, avec notamment une grève générale en Espagne et au Portugal.
Quelques indicateurs sont attendus des États-Unis notamment: les ventes de détail d'octobre, les prix à la production sur octobre et le stocks et ventes des entreprises pour septembre.